KASSOUM TAPO : « IL NE FAUT PAS OUBLIER NOS RANCŒURS ET NOUS PARDONNER MUTUELLEMENT »

L’avocat Kassoum Tapo renforce son engagement politique avec la création d’un mouvement dont la mission principale est la réussite de la transition. Le 4 avril 2021, il a lancé à Bamako le Mouvement pour la refondation du Mali (MOREMA). Avec un message de rassemblement, on était loin de l’autre personnalité de l’avocat qui passe pour être un bagarreur aux yeux de nombreux Maliens. «Son Eminence le Cardinal ZERBO et le Pasteur YATTARA n’ont pu honorer cette cérémonie de leur présence ; ils demandent de vous transmettre leurs salutations et leurs bénédictions », a-t- il déclaré à la cérémonie de lancement.

Le Pays s’écroule sur tous les plans, moral, social, politique, économique, sécuritaire, institutionnel… Pour Tapo, sur le plan social et moral nous perdons nos repères, les valeurs ancestrales chevaleresques qui faisaient la fierté du Malien : la dignité, la loyauté, le désintéressement, la fraternité, l’amitié et la solidarité. « Aujourd’hui, la seule référence, la seule valeur, c’est l’Argent : l’Argent qui corrompt, l’argent qui emprisonne, l’argent qui aliène et qui tue comme le disait le Président François MITTERAND », a-t- il dit.

Les difficultés économiques sont réelles et cruelles mais elles ne doivent pas justifier que sur le plan politique le citoyen devienne une denrée monnayable. Elles ne doivent et peuvent justifier la corruption endémique qui gangrène tous les secteurs d’activités, compromet notre sécurité et déstabilise nos Institutions. Le Nord du Pays nous appartient-il encore ? Le Centre, quotidiennement irrigué par le sang de nos vaillants soldats et des innocentes population martyres survivra-t-il encore longtemps ? La jeunesse, face à l’incertitude et l’insécurité condamnée à s’exiler de ses terres jadis nourricières se lancent dans des aventures suicidaires à travers les océans à la recherche d’un Eldorado improbable.

Kassoum Tapo croit qu’il faut oublier nos rancœurs et nous pardonner mutuellement ; nous retrouver tous, filles et fils du Mali, sans exclusive, sans distinction de races, de sexes ou de religions. « Il nous faut dans une nouvelle fraternité et une solidarité retrouvée ; ensemble construire une vraie Nation », un objectif cher au MOREMA qui s’engage pour une vraie démocratie, celle qui permet au plus grand nombre de participer à la vie et à la gestion des affaires de la Cité, d’être en mesure de comprendre les enjeux et de se prononcer en toute liberté et en pleine conscience.

Kassoum Tapo estime que cela doit se traduire par l’accompagnement de la Transition, « parce que cette transition a été voulue par le Peuple Malien, et parce qu’elle a été reconnue par la Communauté Internationale ». Donc, les Maliens doivent l’appuyer et elle doit s’engager à respecter les droits de tous les maliens, à œuvrer pour la réussite des réformes politiques et institutionnelles nécessaires à travers un dialogue responsable et inclusif, et à organiser dans le délai imparti des élections paisibles, crédibles et transparents pour l’avènement de nouvelles autorités légitimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :