SOLIDARITÉ : La gent féminine se mobilise pour Founè

Les femmes ont décidé de voler au secours de Wadidié Founè Coulibaly, la nouvelle ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Suite à un lapsus lors d’un discours, cette dernière est désavouée et sa personne fait débat.

Face à l’avalanche de critiques contre la ministre sur les réseaux sociaux, certaines femmes célèbres du pays sont sorties du silence pour la défendre. Concernant les faits, tout est parti d’une cérémonie au cours de laquelle Founè Coulibaly a interrompu son discours, submergée par l’émotion après un mouvement de panique dans la salle.

Selon plusieurs témoignages, une jeune fille qui se tenait non loin de la ministre a fait un malaise en s’évanouissant. Rien d’étonnant que cette chute de la jeune fille provoque des remue-ménages sur place.

La ministre qui avait arrêté son discours lorsqu’on portait secours à la jeune fille a repris la parole. Mais l’émotion provoquée par la scène l’avait certainement secouée au point que cela était perceptible.

Les détracteurs de miss Wadidié se sont emparés de cette situation pour la ridiculiser à travers des publications sur les réseaux sociaux. Mais la contre-attaque féminine ne s’est pas faite attendre. Des femmes ont commencé à publier des motions de soutien à la ministre.

Coumba Bah, une communicante bien connue dans le système des Nations Unies, notamment à l’ONU Femme, a été parmi les première à apporter son soutien à Founè Coulibaly.

Parmi les soutiens de la ministre, il y a N’deye Sissoko, journaliste et ancienne communicante de l’ancienne Première dame du Mali Aminata Maiga. « Je ne me prononce jamais voire rarement sur la politique encore moins sur le choix des membres d’un gouvernement quel qu’il soit », avait-elle écrit.

Mais elle s’est donnée le devoir d’intervenir pour ce qui devait être entre guillemets ,un fait assez banal pour passer sur les réseaux sociaux quelques heures s’éterniser au point d’en devenir ridicule. « J’étais désolée de voir qu’encore aujourd’hui ça tourne sur les réseaux. Je suis une femme et mère et j’ai porté mon enfant au moment où je travaillais à l’ORTM et cela n’a en rien entaché ma capacité à être efficace, au contraire », a-t-elle expliqué.

La ministre fait aussi l’objet de critiques pour avoir été nommée alors qu’elle est enceinte de plusieurs mois. « Laissons notre sœur vivre tranquillement sa grossesse tout en travaillant pour la Nation, aidons la si nous pouvons, sinon laissons la tranquille et évaluons-la sur les actes posés ».

Le débat est loin detre clos!

SOUMAILA DIARRA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :