SECTION RPM DE NIORO: Sambi Touré démissionne du RPM et dénonce violation des textes selon sa lettre de démission.

Nous avons joint le confrère Sambi Touré ( Directeur du journal INFO MATIN) au téléphone pour en savoir davantage.

Pour lui, les textes du parti ne prévoient pas de « remembrement » et pire en cas de remembrement, le bon sens voudrait que ce ne soit pas seul le secrétaire général de la section qu’on change et c’est tout. Un remembrement n’est pas un changement du seul secrétaire général dans le dos du BNP du Parti.

Pour Sambi Touré, sur ordre de Treta, des envoyés de Treta sans l’aval du BNP, ont tenu une simple réunion pour mettre Sékou Bathily, un homme de main de Treta, comme chef de la section de Nioro et sont revenus.Selon ses informations, Treta se sentirait menacé par le clan Moussa Timbime qui risque de lui déposer lors d’un congrès, donc il veut s’arroger des chefs de sections sur le plan national pour avoir une majorité.

L’autre ambition de Bocari Treta, selon toujours Sambi Touré, serait sa future candidature aux élections présidentielles de 2022. Il ne veut pas d’embûches sur son chemin. Alors tous ceux du parti qui sont supposés proches d’IBK, Karim Keita et Moussa Timbiné seraient ses cibles à abattre pour régner. Sambi Touré accuse donc ouvertement Bocari Treta de transformer le parti en boutique de quartier.

LA VERSION DE SEKOU NIAMEY BATHILY, ELU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA SECTION

Pour Sékou Niamey Bathily que nous avons aussi entendu sur la question, il est formel que tout s’est passé dans le respect des textes et dans la légalité.
Il nous renseigne que c’est l’Honorable Ousmane Bathily, discipline du Chérif de Nioro qui était le secrétaire général de la section RPM de Nioro. Il a démissionné en 2018 en pleine campagne présidentielle à cause du différent entre IBK et M’bouille. Il a décidé de suivre les consignes de vote du Chérif en soutenant Aliou Boubacar Diallo.

C’est alors que Macire Traoré son adjoint, proche de Sambi Touré, est devenu directement secrétaire général par intérim de la section RPM de Nioro du Sahel. Une dizaine de membres du bureau ont aussi démissionné pour d’autres motifs avant 2021. De 2018 à nos jours, le bureau est donc resté ainsi, jusqu’à ce que la conférence régionale du Parti tenue à Kayes cette année, ait demandé le renouvellement de trois sections de la région que sont celles de Nioro du Sahel, de Yelimane et de Kayes cercle.

Pour la section RPM de Nioro, environs 10 postes manquaient au bureau dont le secrétaire général. C’est le Segal par intérim, Macire Traoré, proche de Sambi Touré, conformément à la décision de la conférence régionale qui a adressé une correspondance au BPN pour demander un financement en premier et une seconde lettre pour demander un renouvellement de la section ( lisez copie).

Pour donner suite à cette requête, le BPN après une réunion, a décidé d’une date et a formé une équipe de renouvellement de la section dont 1 représentant du BPN en la personne de Madikanè Traoré, secrétaire général adjoint de la section Yelimané et membre du BPN, du représentant du bureau l’Union des Jeunes RPM, Bah TRAORE, et un membre du bureau des femmes en l’occurrence Mme Maiga.

Sur place, et conformément aux textes, la mission de supervision a demandé un consensus entre les deux candidats déclarés ( Sambi et Sékou).
Sambi Touré qui n’avait pas effectué le déplacement à Nioro, a demandé au téléphone que que. Bathily renonce et devienne son adjoint. Sekou Niamey Bathily a proposé l’inverse. La médiation a échoué.

Selon, les déclarations de Sékou, Sambi Touré a demandé donc le principe du vote, espérant passé haut la main. Sékou révèle que Sambi Touré avait envoyé un fond de campagne de 3 millions pour s’offrir une majorité des délégués venus de 14 sous-section du cercle. Il croyait remporter.

Sékou Niamey Bathily informe que sur les 16 sous-section, 2 sont non opérationnelles donc non partant pour l’élection. Sur les 14 sous-section, 11 ont soutenu immédiatement sa candidature en rédigeant une convention qu’ils ont soumis aux superviseurs. Les représentants de Sambi Touré à savoir Macire Traoré l’ont informé de la nouvelle donne mais confiant, il a maintenu toujours le principe du vote toujours. Et n’a pas signalé d’irrégularités.

Finalement après un vote par main levée, selon Sékou Niamey Bathily, il a obtenu 34 voix, contre 09 voix pour Sambi Touré. D’où sa victoire écrasante.

Pour lui, si Sambi Touré qui a accepté le principe du vote, avait eu les 34 voix, ils n’allait pas crier au scandale et à la violation des textes.

Sékou Niamey Bathily pense que Sambi Touré est un mauvais perdant et que sa victoire ne souffre d’aucune ambiguïté. Pour lui, si un consensus l’avait amener à la tête de la section, on aurait dit que le Président Bocari Treta a influencé le choix. Mais c’était un vote à main levée, donc en toute transparence.

Il rappelle que sa victoire est faite en récompense des efforts qu’il a fourni pour le parti dans la localité. Il dit avoir pris un siège pour le parti et paye le permanent depuis plus de deux ans.
Aux dernières législatives, qu’il a battu campagne au nom du parti pendant que d’autres membres de la section étaient ici à Bamako pour tes raisons propres eux. Il dit avoir beaucoup de respect pour Sambi Touré son grand frère car leurs familles sont liées mais c’est la voie démocratique qui l’a rapporté.

Propos recueillis par Seydou Oumar Traoré PDG radio Baoulen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :