INTERNET : Ablogui poursuit l’État guinéen

Dans une déclaration rendue publique ce lundi 5 juillet 2021, un collectif composé de l’Association des Blogueurs de Guinée (ABLOGUI), l’Association Villageois 2.0, la Ligue Guinéenne des Droits de l’Homme (LIGUIDHO), le Centre Africain de Formation sur les Droits Humains et l’Environnement, a informé l’opinion qu’il a déposé, une plainte à la cour de Justice de la Communauté Économique Des États de la CEDEAO contre l’Etat.

Le dépôt contre la République de Guinée fait le 30 juin dernier a pour motifs : la coupure du réseau Internet et le blocage des plateformes de réseaux sociaux, en prélude au double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020 et à la présidentielle d’octobre de la même année.

Est-ce une manière de mettre la pression sur le pouvoir pour l’amener à éviter de récidiver en coupant une nouvelle fois l’accès à internet à l’occasion des examens nationaux en perspective ?

En tout état de cause, ce collectif estime qu’en agissant ainsi, l’État guinéen a violé les droits à la liberté d’expression de millions de Guinéens et a empêché les journalistes de faire leur travail. Cela a engendré, selon eux, de graves conséquences notamment sur leurs activités d’observation électorale et de défense des droits de l’Homme.

« Nous soutenons qu’une interruption complète et indiscriminée d’Internet dans tout le pays a un effet profondément dissuasif et est clairement arbitraire et disproportionnée », soutient le collectif tout en demandant à la Cour de Justice de la CEDEAO entre autres de prendre une ordonnance obligeant l’État guinéen à garantir que de telles graves violations des libertés fondamentales des Guinéens ne se répètent plus.

Copyright © GCO GuineeConakry.Online

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :