Edito : Boubou Cissé, un choix risqué ?

Boubou Cissé, à la grande surprise de certains observateurs, a atterri, avec armes et bagages, au sein de la grande famille URD. Il est désormais un militant de ce parti.

C’est son choix ! Mais, en même temps, on s’interroge sur l’opportunité de ce choix qui porte sur un parti politique qui l’a combattu lorsqu’il était Premier Ministre.

L’URD, faut-il le rappeler, est membre du M5 RFP, mouvement hétéroclite, formé pour demander la démission du président IBK dont lui, Boubou Cissé était le premier ministre et homme de confiance de ce dernier qui l’aura protégé jusqu’à la chute. A l’époque, on disait qu’il était le « fils » de IBK et que ce dernier le positionnait comme son dauphin.

L’URD, du vivant de Soumaila Cissé a combattu de toute son âme, IBK et lui Boubou Cissé. Soumaïla Cissé n’est plus de ce monde et lui Boubou Cissé n’est plus Premier ministre. Cela explique-t-il son choix de venir vivre au sein de l’URD et d’avoir même l’ambition de se porter candidat de ce parti ? Nous ne jugeons pas l’homme mais on cherche à savoir les raisons qui ont motivé son choix.

Son arrivée à l’URD représente un risque autant pour sa nouvelle famille politique que pour lui. Les partisans du changement, ne voient certainement dans cette union, une opportunité pour le Mali. Ceux et celles qui gardent une dent contre le régime IBK, condamneraient l’URD pour cet accueil. Et du coup, Boubou Cissé pourrait rapidement être vu comme un paria dans une famille où il pensait apprendre à revivre politiquement. Mais, encore une fois de plus, nous disons que la politique a ses raisons que le cœur même ignore.

Après tout, c’est un choix peut-être mûrement réfléchit qui le ramènerait au-devant de la scène politique nationale pour qu’il y joue un rôle de premier plan.

El hadj Tiémoko Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :