ÉVASION A LA PRISON CENTRALE DE GUINEE: LA JUSTICE SORT DU SILENCE

La direction nationale de l’administration pénitentiaire, relevant du département de la justice a, dans un communiqué regretté l’évasion spectaculaire dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 juillet 2021, du détenu nommé Sidi Mohamed Diallo qui, selon plusieurs médias, serait le cerveau des rapts en Guinée.

Charles Victor Maka, le directeur de l’administration pénitentiaire a annoncé lundi 19 juillet, la prise de mesures pour déterminer les circonstances de l’évasion afin de situer les responsabilités.

 » la DPJ a été requise par le ministère de la justice pour faire des investigations préliminaires sur les lieux. Les constats ont révélés qu’il n’ ya pas eu effraction, ni au niveau des cadenas, ni au niveau du plafond à l’intérieur de la cellule. Ce qui laisse penser que le fugitif a bénéficié d’une certaine complicité au sein de l’équipe de garde », suggère Charles Victor Maka, avant d’annoncer les premières interpellations.

Il s’agit de six agents en poste à la maison centrale de Corinthie : le régisseur, le colonel Soriba Bangoura, de son adjoint, Amadou Bo Keita, du gardien-chef, Kerfalla Diaby, du chef de poste Louis Loua, et de deux suspects qui se sont volatilisés dans la nature juste après l’évasion, ce sont, Zakaria Savane, chef de section et Malick Cissé, agent de garde.

Il a rassuré que les recherches se poursuivent pour mettre main sur le fugitif et ses complices éventuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :