AFFAIRE BIRAMA TOURÉ : MOUSSA DIAWARA_LE PIÈGE DU TEMPS

Que reproche-t-on finalement à l’ancien Directeur des services de renseignement, le Général Moussa Diawara ? Est ce qu’il est arrêté avec une célérité ahurissante pour ce qu’il est ou bien pour ce qu’il a fait pour reprendre la formule du Premier ministre Choguel Maïga ?

On aurait dit qu’aussitôt, il allait être jugé et condamné puis banni. Et pourtant il n’en est rien.

En tout cas depuis, les commanditaires de son arrestation rocambolesque semblent pris à leurs propres pièges. À court d’arguments ils essayent de jouer avec le temps en comptant sur l’oubli inhérent à une procédure longue. Ils veulent que par le temps qui s’étire compter faire oublier le Général en prison et déployer ainsi leur plan.

Pour autant, analysé sous toutes les formes, leur dossier s’est révélé vide ou même inexistant en ce qui concerne le Général Diawara car à présent ses conseils n’y en ont pas eu accès. En l’arrêtant les commanditaires jouaient-ils aux populistes en voulant par cette arrestation berner l’opinion d’une part et d’autre part éliminer un homme qui dérange ? Tout porte à le croire.

Dans leur dessein, les populations devraient sortir pour applaudir et leur tresser des lauriers pour avoir emprisonné injustement un homme dont le seul tort a été de n’avoir jamais fait de mal à quelqu’un. Mal leur en pris car les populations n’ont pas été dupes. Elles ont bien compris la cabale et le sombre dessein qu’elle cache.

Le peuple a saisi que pour cacher leur échec, les commanditaires instrumentalisent la justice en vue de divertir. Les avis divergents sur l’arrestation du Général Moussa Diawara ont fragilisé leur plan et rendu ridicule les acteurs.

Le temps qui est l’autre nom de Dieu et le meilleur des juges, use le mensonge et polit la vérité. C’est ce temps qui révélera aux Maliens que le Général Moussa Diawara n’est ni de près ni de loin impliqué dans cette affaire de Birama Touré.

Prenons donc le pari pour et sur ce temps qui s’écoule implacablement. Ce qui semble être fuyant pour les vainqueurs, ce qui prend toujours parti pour la vérité et la justice, ce temps va réhabiliter inch’Allah le Général Moussa Diawara à moins que la Justice malienne dans un élan de ressaisissement ne choisisse d’ici là d’élargir ce digne et valeureux officier qui a tout sacrifié pour son pays en le laissant rentrer à la maison auprès des siens en attendant qu’on trouve de quoi l’accuser.

En tout état de cause, nous continuons à faire confiance à la justice.

Vivement la liberté pour l’Officier Général, le Brillantissime Moussa Diawara.

source : journal L’ÉCLAIRAGE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :