COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF DES CONSEILS DE Soumeylou Boubeye MAIGA

Le Collectif des Conseils de Monsieur Soumeylou Boubeye MAIGA souhaite informer l’opinion Nationale et Internationale de ce qui suit: Suite à sa convocation le 26 Août 2021, la Chambre d’ instruction de la Cour Suprême du Mali a décemé un mandat de dépôt le même jour contre Soumeylou Boubeye MAIGA.

Nous avons été surpris par son inculpation pour les raisons que nous réservons le droit de développer plus tard, mais la grande surprise vient surtout de son placement immédiat et injustifié sous mandat de dépôt.

Sa conduite à la maison d’arrêt de Bamako pour une personnalité de premier rang est une première dans l’histoire du Mali.

Depuis, il séjourne dans un dortoir occupé par 77 détenus sans aucune disposition de nature à garantir la protection de sa vie, de son intégrité physique, ni de sa santé, dans des conditions inhumaines et dégradantes.

Il est important de relever que les faits pour lesquels il est poursuivi remontent aux années 2013-2014 et ne sont susceptibles d’aucune modification, ni manipulation.

Par ailleurs, il n’existe aucun risque de subordination du témoin. Monsieur Soumeylou Boubeve MAIGA s’est toujours présenté et a toujours répondu aux différentes convocations qui lui ont été adressées par les enquêteurs ici et ailleurs.

Face à la situation d’une rare gravité nous avons signalé une lettre au Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme du Mali pour dénoncer les conditions inacceptables de détention de Soumeylou Boubeye MAIGA, Ancien Ministre, Ancien Directeur Général de la Sécurité d ‘Etat pendentif près de 10 ans, Ancien Premier Ministre. Il séjourne à la maison d’arrêt avec près de 3000 détenus parmi environ 200 présumés terroristes.

S’agissant des faits, il y’a pour nous, en dépit de tout ce qui se raconte, un gros problème de droit ; notamment la légalité de la Cour Suprême à connaître de cette affaire tant dans sa forme que dans son fond. Ceci dit en passant, nous rappelons que la constitution de 1992 n’est pas dissoute, elle est en vigueur de la même loi organique de 1997 sur la Haute Cour de Justice.

Nous faisons pour l’instant l’économie de nos moyens que nous entendons, le moment venu, développer pour mieux asseoir la religion de la Cour sur le bien-fondé de la démarche.

Nous avons par ailleurs eu, depuis le mercredi 01/09/2021, la possibilité de prendre connaissance des éléments du dossier mais sans possibilité pour le moment de faire des copies des pièces pouvant nous intéresser, pour assurer au mieux la défense du client.

Nous ne pouvons pas en dire plus pour l’instant au risque de violer le secret du dossier. Nous espérons y parvenir car la loi ne l’interdit pas et la pratique l’autorise de plus en plus.

Bamako, le 03 Septembre 2021

Pour : Soumeylou Boubeye MAIGA

Les Conseils :

1°) Cabinet Maître Kassoum TAPO

2°) Cabinet Maître Moriba DIALLO

3°) Maître Moussa MAIGA Cabinet SEYE

4°) Cabinet Maître Abouba Aly MAIGA

5°) Cabinet Maître Soyata MAIGA

6°) Maître Mauricette POTIER-DIALLO SCPA BA – DIALLO & POTIER

7°) Maître Balla SEYE au Cabinet SEYE

8°) Cabinet Maitre TOURE Abdourhamane Ben MAMATA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :