JUSTICE : Le maire du district, Adama Sangaré libéré

Le maire du District, Adama Sangaré a été interpelé en violation catégorique du Code de procédure pénale du Mali. « Bénéficiant du privilège de la juridiction de sa ville en tant qu’élu, le maire du District ne devait pas être arrêté de cette façon par un Tribunal au sein de son territoire », a fait remarquer le Code. Il révèle que « les actes d’infractions qui concernent le maire du District de Bamako ont été annulés par la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako ».

Il ajoute : « Les mêmes dispositions sont applicables à l’occasion d’un crime ou d’un délit commis dans ou hors de l’exercice de ses fonctions par un député dans le ressort de sa circonscription électorale. La chambre criminelle se prononce dans la huitaine qui suit le jour auquel la requête lui est parvenue ».

Au regard de ces articles dans le Code de Procédure du Pénal, la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako a annulé « les actes d’infractions qui concernent le maire du District de Bamako » et ordonné alors sa mise en liberté pour « violation du texte ».

Rappelons que cette affaire découle de la procédure « de gestion du contrat de réhabilitation, d’éclairage et d’illumination des édifices et façades de Bamako » se trouvant sur les axes routiers reliant l’Aéroport de Sénou à Koulouba, à l’occasion du Cinquantenaire du Mali. L’édile avait été incarcéré le mardi 22 octobre 2019, sur ordre d’un juge d’instruction du Pôle économique et financier de Bamako dans ladite affaire.

Source: 22 Septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :