OPÉRATION Dicko 1 et Dicko 2

C’est un terme très répandu dans le milieu des agents de sécurité, lesquels l’utilisent pour désigner les deux familles du célèbre Imam Mahmoud Dicko.

En effet, pour ceux qui ne le savent pas, l’ancienne autorité morale est à cheval entre deux demeures : L’une bien connue à Badalabougou et l’autre peu connue à Baco Djikoroni.

Une situation qui oblige beaucoup d’agents affectés à sa protection à faire la navette entre «Dicko1 et Dicko2». Au fait, le président d’honneur de la CMAS bénéficie des privilèges d’une garde personnelle à domicile, qui lui a été affectée depuis que les protestations populaires contre IBK et son régime ont pris certaines proportions.

La partie est terminée après le renversement d’IBK, mais pas pour Mahmoud Dicko qui continue à jouir des mêmes avantages qu’une haute personnalité étatique. En tout cas, les agents de sécurité, qui en supportent le calvaire, s’interrogent sans cesse sur les motifs pour lesquels il continue à jouir de tels privilèges.

L’ancien président du Haut conseil islamique n’est certes pas la seule personnalité jouissant de tels avantages indus, mais il est le seul qui en profite de manière disproportionnée à son rang dans le système protocolaire de la République.

Source : LE TÉMOIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :