Et si l’US Open 2021 marquait officiellement la fin de l’ère du « Big Three » ?

Quelques jours après un US Open fantastique marqué par la prise de pouvoir de la jeunesse, l’ancien joueur Todd Woodbridge estime que l’ère du Big Three (Federer, Nadal, Djokovic) est désormais révolue.

Les rois sont morts, vivent les rois ! Au lendemain d’un US Open qui avait commencé sous l’ombre des absents (Roger Federer et Rafael Nadal, tous deux contraints de mettre un terme prématuré à leur saison) et qui s’est terminé par le rêve brisé de Grand Chelem calendaire de Novak Djokovic, il est légitime de se poser la question du « Big Three ». Cet aigle à trois têtes s’est gavé de 60 titres du Grand Chelem sur les 72 derniers et n’a laissé que des miettes aux plus courageux des suiveurs. Mais depuis l’US Open, tout a changé.

En terrassant Novak Djokovic, Daniil Medvedev a marqué les esprits. Le Russe, n°2 mondial, n’est pas sorti de nulle part. Il disputait sa troisième finale en Majeur et son palmarès était déjà bien fourni par ailleurs. En demi-finale, Alexander Zverev, impeccable jusque-là, avait réussi à pousser Djokovic jusqu’au cinquième set. Plus tôt dans la saison, Stefanos Tsitsipas (Roland-Garros) et Matteo Berrettini (Wimbledon) avaient prouvé qu’ils avaient leur place tout en haut.

source : LEQUIPE.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :