Marché de quittanciers et d’imprimés sécurisés du trésor 2022 : Le recours de “Bittar Impression-sa” jugé “mal-fondé” par le CRD Bittar Impression rate deux gros marchés sous la Transition

Après les marchés de feuilles de soins de maladies et de feuilles d’examen pour le compte de la Canam, Bittar-Impression vient encore d’être déboutée par le Comité de règlement des différends de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public pour le marché relatif à la fourniture de quittanciers et d’imprimés sécurisés du Trésor 2022 pour le compte de la direction nationale du trésor et de la comptabilité publique. Et l’attributaire provisoire dudit marché est la société “Graphique Industrie” d’Alou Tomota.

La société “Bittar Impression” appartenant à l’opérateur économique et homme politique Jeamille Bittar vient de rater un autre gros marché, notamment celui relatif à la fourniture de quittanciers et d’imprimes sécurisés du Trésor 2022 pour le compte de la direction nationale du trésor et de la comptabilité publique.

“Bittar Impression” a été déboutée par le Comité de règlement des différends de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public par décision en date du 20 septembre 2021. Le recours de la société “Bittar Impression” a été jugé “mal fondé”. Du coup, la procédure d’attribution du marché en cause a été ordonnée.

Pour mémoire, la direction des finances et du matériel du ministère de l’Economie et des Finances avait lancé, le 22 juin 2021, un avis d’appel d’offres n°003/MEF-DFM-2021 relatif à la fourniture de quittanciers et d’imprimés sécurisés du Trésor 2022, pour le compte de la direction nationale du trésor et de la comptabilité publique. Et “Bittar Impression” a soumissionné tout comme d’autres sociétés. Malheureusement, son offre n’a pas été retenue suite à l’évaluation des offres au motif qu’elle n’est pas la moins disante, comme le précise la lettre de la DFM du département en date du 2 septembre 2021.

Voilà pourquoi, la société “Bittar Impression” a exercé un recours gracieux, le 3 septembre 2021, auprès de l’autorité contractante afin de “demander de reconsidérer sa décision et d’ordonner la réintégration de la société dans la suite de l’évaluation des offres au motif que l’offre de l’attributaire provisoire ne serait pas conforme aux spécifications techniques du dossier d’appel d’offres”. Et l’attributaire provisoire dudit marché n’est autre que la société “Graphique Industrie” d’Alou Tomota.

Comme il fallait s’y attendre, la DFM, dans sa réponse en date du 7 septembre 2021, a informé la société “Bittar Impression” du maintien de sa décision, tout en rappelant que “ses allégations formulées ne sont pas justifiées”.

Source : AUJOURD’HUI MALI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :