L’ÉCONOMISTE MODIBO MAO SITUE SUR LES SANCTIONS DE LA CEDEAO

Cet acteur averti s’est exprimé dans les colonnes de Mali-Tribune. Il aborda la Cour de justice de la Cédéao qui exige a levée les sanctions contre le Mali que les chefs d’Etats maintiennent toujours.

《 il y a eu une ordonnance de la Cour de Justice de l’UEMOA le 24 mars 2022 demandant le sursis à l’exécution des sanctions, l’objectif ultime étant de demander l’annulation des sanctions financières contre le Mali. En effet la Cour de Justice a ordonné le sursis à l’exécution des sanctions en attendant de se prononcer sur le fond qui est l’annulation des sanctions de l’UEMOA.

Toutefois, l’ordonnance n’a pas été exécutée parce qu’au sein de l’UEMOA, l’instance suprême pour la prise des décisions est la conférence des chefs d’Etats et de gouvernement et c’est elle qui nomme les membres de la Cour de Justice de même que les membres des autres institutions.

Je pense que la solution aux sanctions n’est pas juridique mais politique donc à travers la négociation autour d’une table. C’est cela qui va nous faire sortir de là. Il est évident que les sanctions sont illégitimes, illégales et disproportionnées. Elles sont par ailleurs antinomiques avec les principes de l’intégration régionale qui a pour objectif la promotion du bien-être des populations, la libre circulation des personnes, des biens, des services, des capitaux, des facteurs de production, du établissement des citoyens et des entreprises libérales.

Avec ces sanctions tout cela est interdit. Ça affecte non seulement les populations maliennes mais aussi communautaires. Parce qu’en fermant les frontières ou en empêchant les Maliens de se déplacer au sein des pays de la communauté, on empêche aussi les populations de la communauté de se déplacer au Mali alors que c’est le principe de base de l’intégration régionale.》

Source : Mali-Tribune 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :