4EME EDITION DU FIEDD : MISSION REUSSIE PAR LA TEAM DEKOS

Du 30 juin au 1er juillet, l’école d’architecture d’Abidjan a abrité le festival des images environnementales pour le développement Durable. Des assises qui ont mis en avant le projet WACA dédié à la gestion du littoral ivoirien.

Depuis le mardi 8 février 2022, le Réseau Ivoirien des Communicateurs pour l’Environnement et le Développement Durable (RICED) avait annoncé les couleurs et la mission fut accomplie. Plusieurs de ses activités pour l’année 2022 ont eu lieu depuis l’école d’architecture où le ministère de l’environnement fut représenté par le Pr Ochou Abe.

Pour l’occasion le président Djah Koffi Sylvain est descendu dans l’arène après des mois de préparatifs et consultations poussées.Le thème retenu pour 2022 fut: « Dégradation de la zone côtière et pollution des lagunes : sauver et restaurer les écosystèmes aquatiques. »

Vu l’érosion continue de surfaces Maritimes comme les cas de Grand Bassam, Port Bouet ou Lahou Tanda, force est d’admettre que la question fut largement débattue. Cet événement hautement solennel a bénéficié de la présence remarquée des représentants des mairies de Port Bouet et Grand Lahou , le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable ; d’éminents universitaires.

Aussi plusieurs ONG œuvrant dans les domaines de l’environnement et de la Culture; les médias nationaux et internationaux ont été associés à l’activité phare de la saison 2022 du RICED.

Le Festival des images environnementales pour le développement durable a émis des recommandations telles que: la valorisation des sites touristiques, un système d’alerte sur l’agression du littoral, un plaidoyer du RICED auprès des décideurs, la sensibilisation des populations concernées contre les pollutions poussées, le développement d’activités génératrices de revenus, la formalisation de la gestion intégrée du littoral…

Les confrères du développement durable n’ont pas manqué d’attribuer des attestations aux acteurs du colloque.

Désormais la team DEKOS prévoit rencontrer les hautes autorités ivoiriennes dont la Primature, pour remonter les conclusions et faire un suivi rigoureux.

KEITA IDRISSA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA


%d blogueurs aiment cette page :